•  


     

    Toujours au concert à Pontarlier



    votre commentaire

  • ...interview, répétition....

     

     

     

    ...Et une nouvelle chanson...!!!

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Je chante l’hymen, les joies et les peines des amoureux

    Les fables anciennes des rois et des reines au destin radieux

    Je conte les scènes de guerres lointaines sous d’autres cieux

    Les soldats sur les plaines qui partent ou reviennent en héros de Dieu

    Loin, des sentiers trop dangereux

    Rien qu’un peu de rêve au coin des feux...

    Aujourd’hui je saigne, et mes chants deviennent bien malheureux

    La belle qui règne sur mon cœur en peine mort depuis peu...

    Sire je vous renseigne, vos hommes la tiennent là dans ces lieux

    Votre fils qu’ils craignent voulu qu’on lui mène pour ses beaux yeux...

    Loin d’être aussi fort que je veux

    Rien n’a su trouver grâce en eux !

    Ils sont venus prendre dans mes bras

    Celle qui pleurait pourtant "Laissez-moi..."

    Puis sont partis vers le haut, au grand galop, sans dire un mot...

    Ils sont venus prendre dans mes bras

    Celle qui pleurait pourtant "Laissez-moi..."

    Puis j’ai couru vers le haut, donnant l’écho à ses sanglots...

    Ainsi je demande, sans plus attendre, j’offre mon corps !

    Pour la reprendre,

    Pour me la rendre, j'irai pourfendre jusqu’à la mort !

    ...La souffrance sous les lames et le fer

    Est délivrance à l’heure où mon espoir se perd

    Peu m’importe la tombe

    Je n’avais pas d’autre vœu

    Que me perdre dans ses yeux

    Pour des années à deux...

    Et ce silence marque la fin de mes larmes

    Quand la prudence a plié sous le parfum des armes

    Comme je tombe

    Je revois briller ses yeux

    Aux regrets d’un adieu...

    Ils sont venus prendre dans mes bras

    Celle qui pleurait pourtant "Laissez-moi..."

    Puis sont partis vers le haut, au grand galop, sans dire un mot

    Ils sont venus prendre dans mes bras

    Celle qui pleurait pourtant "Laissez-moi..."

    Puis j’ai couru vers le haut, donnant l’écho à ses sanglots...


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique