• Bonnes résolutions

    Lundi 8 janvier 2007 – 15h00

     

    Devant son ordinateur Krystal tape sur le clavier, à petits mots sans se presser. Un poème est en train de naître dans le bric-à-brac de son cerveau ; il est comme une fleur de détresse qui éclot, abreuvée de son chagrin. Une toute petite fleur avec des épines. Voilà il est terminé. Elle le poste. 

     

    Tel des yeux privés de lumière

    Mon cœur survit dans l'éphémère.

    J'ai grandi dans la mélodie

    D'une chanson inaccomplie

    Mon cœur me dit qu'il manque d'air

    Qu'il voudrait creuser cette terre

    Et remonter à la surface

    Pour que plus rien ne le menace.

    Mais je ne sais pas lui donner

    Tout ce bonheur qu'il aimerait,

    Je n'aime pas les rimes heureuses

    C’est un supplice d’être amoureuse

     

     

    A peine arrivée elle s’est connectée sur le site et baladée un peu partout dans les rubriques. Elle a retrouvé toutes les photos, les séquences vidéos et les dessins qui décorent le forum. Le visage de Christophe est omniprésent. Elle est heureuse de pouvoir le regarder, et en même temps elle s’imagine que bientôt il ne lui restera peut-être plus que ces icônes dans sa vie.

     

    "Mais là c’est pas possible… ce serait un cataclysme, une erreur du destin, ça ne peut pas arriver une chose pareille. Bon, je vais faire des efforts et changer, je jure que plus jamais il n’aura à se plaindre de moi. Je vais l’aimer tranquillement, je resterai dans l’ombre et accepterai sans broncher que d’autres femmes l’approchent. Toute en confiance-attitude. Après tout n’a-t-il pas dit lors d’une interview qu’il s’investissait à fond en amour et qu’il était fidèle ?!

    Ben peut-être mais là il disait ça dans le cas où il était amoureux… Mais est-ce qu’il est amoureux de moi ? enfin, ‘était’ parce que vu la tête qu’il faisait quand il m’a dégagée de chez lui il était plutôt exaspéré… Si… J’en suis sûre, ça se voit dans les yeux quand on aime. Dimanche il va téléphoner et je lui dirai qu’on va repartir sur de bonnes bases. Je vais le rendre heureux comme jamais il ne l’a été..."

    Elle respira profondément et l’espoir gonfla sa poitrine à l’idée de saines retrouvailles. Elle allait attendre patiemment jusqu’à la fin de la semaine et dimanche soir à son appel elle l’inviterait chez elle pour fêter ça. Elle sourit à ses multiples visages et se déconnecta.

     

     

    Mercredi 10 janvier 2007 – 21h45

    Il avait eu besoin d’entendre l’avis d’une femme. Quoi de plus naturel que de s’adresser à Franceska, qui de plus avait la maturité nécessaire pour l’écouter et le conseiller. Il lui rendit visite ce soir là et lui raconta toute son histoire avec Krystal, depuis leur rencontre jusqu’à ces problèmes de jalousie qui rendait cet amour tyrannique à la limite de l’insupportable.

    C’était infernal mais paradoxalement il ne pouvait s’empêcher de penser à elle, il était sûr que derrière ce défaut se cachait une fille super qui avait juste besoin qu’on lui tende la main pour l’aider à sortir de ses ruines.

    Son image était là, collée devant ses yeux. Et ses yeux à elle… il en était dingue. Ses grands yeux gris clair parsemés de paillettes d’or et qui le regardaient parfois avec un air candide… Et aussi autre chose, mais qu’il garda pour lui.

    - Je suis vraiment amoureux ! finit-il par admettre

    - Eh oui… c’est évident -confirma Franceska- mais j’ai l’impression que c’est de la passion… et la passion bien souvent est destructrice… malheureusement....

     

    Christophe fit une petite grimace.

    - Tant pis… j’ai envie d’aller jusqu’au bout.

     

    Avec Krystal c’était peut-être difficile mais c’était intense. Il l’excusait en mettant ses dérives sur le compte de son enfance malmenée, à la limite de l’exclusion. Il se doutait bien que personne ne pouvait sortir indemne de ce genre d’épreuves. Oui c’était difficile, oui il avait un album à terminer et le calme lui était nécessaire, mais elle lui manquait alors que deux jours auparavant il l’avait envoyée au diable. Oui, il l’aimait et dimanche il lui dirait, même si ce mot si précieux lui serait difficile à avouer.

    Et pourquoi ne pas lui téléphoner dès ce soir… ?! Non. Plutôt laisser passer les jours comme prévu pour marquer le coup et lui donner une leçon. Et puis réfléchir encore un peu et laisser retomber l’émotion pour y voir encore un peu plus clair.

    Pendant qu’il y était il eu envie de se connecter sur le site pour montrer à Franceska les poèmes que Krystal avait posté.

    - Tiens, un post datant de lundi après-midi. C’est le jour où on s’est pris la tête....

    Ils lurent tous les deux le dernier poème. Franceska regarda Christophe d’un air songeur.

    - C’est plutôt tourmenté

    - C’est Krystal... Attends je vais te faire lire les autres...

     

    Effectivement, c’était sombre et torturé.

    - Bon courage pour la suite mon grand... conclut Franceska sceptique.

     

     

     

    « Quand la jalousie mène au désastreRupture mortelle »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :