•  

    La solitude est une puissante alliée de la femme sauvage.
    Elle est ce qui lui permet d'avoir une vie intérieure riche et féconde.
    Tournée sur elle-même, elle baigne dans sa propre essence et c'est ce qui rend son parfum plus puissant.
    En étant seule et centrée, elle génère un concentré de sa fragrance qui se dissoudra moins facilement au contact des autres.
    La solitude lui permet de descendre plus profond que la couche des pensées superficielles.
    Elle lui donne le temps d'aller voir plus loin et l'opportunité de s'approcher de sa nature essentielle.
    Elle lui permet de comprendre qui elle est vraiment en lui donnant l'occasion de voir ce qui la fait vibrer, réagir, trembler...sans influence aucune.
    Etre seule, passer du temps seule, faire des choses seule est le meilleur moyen de rencontrer notre moi profond.
    Quand vous partez seule, c'est comme si vous vous donniez rendez-vous à vous-même.
    Mais pour se découvrir, il faut accepter de se laisser surprendre.
    Il faut partir avec l'idée qu'on ne sait pas ce que l'on va trouver.
    C'est cela qui est excitant.
    C'est en étant confrontées à des événements qui nous poussent au-delà de nos limites, de notre cadre habituel que nous apprenons à nous connaître. Et c'est encore plus vrai si nous pouvons vivre les choses sans soutien ou avis extérieur.

    Lorsqu'elle est seule, la femme sauvage se met en lien avec ce qui l'anime. Ce qui vient à la fois de ses tripes et de son coeur.
    Elle pose l'intention de se relier à la Grande Mère et la voilà qui s'aligne, tout naturellement.
    Il est plus facile d'être centrée quand nous sommes seules car nous ne sommes pas influencées par l'énergie des autres.
    Pour garder notre arôme intacte, ou du moins le plus pur possible, il est nécessaire de passer du temps seule.Car c'est de cette façon que l'on revient à la quintessence de notre Être et qu'on la renforce.
    Je passe du temps seule, chaque jour.
    C'est devenu vital, primordial pour moi.
    J'aime aussi passer du temps avec les autres mais parce-que j'ai ces moments seule.
    Ils sont mon entrée vers mes royaumes souterrains.
    Mon répit, mon repli.
    Une retraite dans mon sanctuaire intérieur.
    C'est toujours pendant ces moments là que je ressens de merveilleuses énergies de gratitude, d'amour, d'expansion, de joie.
    Que je trouve l'inspiration pour écrire ou pour faire des choses qui me relient à mon côté sauvage.

    La solitude n'est pas à voir comme une ennemie ou quelque chose que l'on subi. Elle est à accueillir comme l'opportunité d'approfondir notre relation à nous-m'aime.
    Peu importe où vous en êtes sur votre chemin. Elle aura toujours quelque chose de bénéfique à vous offrir : une meilleure connaissance de vous-même, un travail intérieur de confrontation à vos peurs, une occasion de vous retrouvez, la possibilité de vivre et de ressentir les choses plus intensément, l'accès à votre monde intérieur, un élan créatif, une totale liberté d'être et que sais-je encore...
    En avançant sur mon chemin, je me rends compte que la solitude est une clé essentielle à mon équilibre et à mon bien-être.
    Elle me permet de me trouver pour pouvoir m'offrir au monde et elle me permet de me recharger pour pouvoir donner aux autres.
    Passer du temps seule, c'est nourrir et amplifier la nuance unique de notre aura.
    C'est passer du parfum au concentré, de l'essence à l'élixir.
     
     

    3 commentaires
  •    

     

     

    Je marche nue...

    Je ne me censurerai pas pour te faire plaisir, je ne voilerai pas ma vérité pour te rassurer, je ne ferai pas taire mes mots pour épargner tes oreilles, ni ne changerai mon cœur pour entrer dans les cases de tes définitions.

    Je cherche ceux qui n’exigent pas que je prenne la forme qu’ils ont sculptée, car ils savent que je briserai le moule. J’étreins ceux qui m’étreignent telle que je suis, fluide et insaisissable, changeante dans mon éveil et brûlant du feu de ma passion, m’élevant vers ce pour quoi je suis née.

    Me conformer à des étiquettes que tu as étalées pour que je les    porte ? Jamais. Je les brûle toutes, et je marche nue dans l’acceptation de mon âme qui danse à travers les flammes."

    Ara

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Merci Jean Courteligne !

     Image lien vidéo

    hebergement images


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique