•  

    L'aigle a la plus longue vie de tous les spécimens de son espèce : Il peut vivre jusqu'à 70 ans.

     

     

    Mais pour atteindre cet âge, l'aigle doit prendre une difficile décision en atteignant 40 ans :

    1 - Ses longues serres devenues trop flexibles ne peuvent plus se saisir de la proie qui lui sert de nourriture.
    2 - Son long et pointu bec devient trop coudé.
    3 - Ses ailes sont devenues trop lourdes en raison de leurs nombreuses anciennes plumes épaissies, et elles rendent son vol difficile.

    Alors, l'aigle fait face à un choix difficile : mourir ou passer par un processus douloureux de changement qui durera 150 jours... soit 5 longs mois.

    Ce processus exige que l'aigle vole jusqu'en haut d'une montagne sur son nid. Là, l'aigle va frotter et frapper son bec contre une roche jusqu'à ce qu'elle l'érode. Après cela, il attendra la repousse d'une corne neuve et rigide qui formera un nouveau bec.

    Ensuite, il tentera d'arracher et d'user ses serres. Après cela de nouvelles serres se développeront selon un processus de repousse permanente.

    Puis encore, l'aigle commencera à plumer ses plumes âgées. Après cela, des plumes neuves plus légères et plus souples repousseront.

    Et enfin, après ces cinq mois de douloureuse patience, l'aigle prendra son vol célèbre de renaissance et pourra vivre ses 30 années supplémentaires.

    Pourquoi le changement est-il parfois nécessaire pour nous aussi ? Souvent, pour survivre, nous devons, nous aussi, commencer un processus de changement. Nous devons alors parfois douloureusement nous débarrasser de veilles habitudes, souvenirs, coutumes. C'est seulement libéré du fardeau du passé que nous pouvons alors profiter du présent et de l'avenir.

    C'est la leçon de l'aigle...

    (Auteur inconnu : texte de tradition amérindienne, basé sur des faits réels)

     


    votre commentaire
  •  

    15 transformations époustouflantes de vieux meubles

    Posté par Astuces.tn sur mercredi 9 mars 2016

    3 commentaires
  •  

    En Indonésie (2015) :

    Les indonésiens sont les plus gros consommateurs de riz de la planète. Pour contrer l’augmentation du prix de cette céréale et une possible pénurie, un riz artificiel vient d’être fabriqué. 

    Ce "faux-riz" est confectionné avec de la farine de maïs, de manioc, d’igname et de sagou.
    Cette mixture est pressurisée avant d’être mixée. Le résultat final ressemble vaguement à du riz, en revanche, selon les consommateurs, le goût est parfait.
    L’autre point fort de cette innovation est la possibilité pour le fabricant d’ajouter, si besoin, des protéines, du fer, de la vitamine A. Cette possibilité va permettre de nourrir les populations les plus pauvres et de répondre à leurs besoins.

     

     

    En Chine aussi !

    Certaines entreprises chinoises produisent du faux riz à base de pomme de terre, de patate douce et de plastique.

    Le taux de plastique est tellement élevé que manger trois bols de ce riz reviendrait à manger un sac plastique. Même cuits, ces grains de riz toxiques restent durs.

    Vous voilà prévenus…

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique