• Selon le pape, la pornographie infantile serait "normale"

     

     

     

     

    Des victimes d’abus sexuels cléricaux ont réagi furieusement à l’affirmation du pape Benoît XVI, hier, prétendant que la pédophilie n’était pas considérée comme un "mal absolu", encore dans les années 1970.

    Dans son traditionnel discours de Noël, adressé hier aux cardinaux et fonctionnaires travaillant à Rome, le pape Benoït XVI a également affirmé que la pornographie infantile est de plus en plus considérée comme "normale" par la société.

    Dans les années 1970, la pédophilie était théorisée comme quelque chose de totalement en conformité avec l’homme et même avec les enfants, a dit le pape.

     

    "Il a été maintenu -même avec le règne de la théologie Catholique- qu’il n’existe pas de mal à proprement parler, ou de bien à proprement parler. Il y a uniquement un "mieux que" ou un "pire que". Rien n’est bon ou mauvais en soi. "

    Le pape a dit que les témoignages d’abus ont atteint en 2010 "une dimension inimaginable" qui a apporté  "l’humiliation" sur l’Église.

    Demandant comment l’abus a explosé au sein de l’Église, le pontife appelle les hauts dignitaires religieux à "réparer autant que possibles les injustices survenues" et à aider les victimes à guérir à travers une meilleure présentation du message chrétien.

     

    "Nous ne pouvons pas demeurer silencieux à propos du contexte de ces temps, en lesquels ces évènements sont venus au grand jour", a-t-il dit, mentionnant l’accroissement de la pédophilie infantile "qui semble, d’une certaine manière, être considérées de plus en plus normale par la société" dit-il.

    Mais Andrew Madden, victime outrée de Dublin, a insisté hier soir sur le fait que l’abus sexuel sur enfant n’est pas considéré comme normal dans la compagnie qu’il tenait.

    Monsieur Madden a accusé le pape de ne pas savoir que la pornographie infantile est le fait de regarder des images d’enfants alors qu’ils sont sexuellement abusés, et devrait être appelée ainsi.

    Il a dit : "Ce n’est pas normal. Je ne sais pas quelle société le pape a tenue au cours des cinquante dernières années."

    Le pape Benoît a également dit que le tourisme sexuel dans le Tiers Monde est en train de "menacer une génération entière".

     

    Des victimes américaines, outragées, ont déclaré hier soir, alors que certains officiels de l’église ont blâmé le libéralisme des années 1960 pour les scandales d’abus sexuels de l’église et couvrir des catastrophes, le pape Benoît arrive avec une nouvelle théorie blâmant les années 1970.

     

    "Les catholiques devraient être embarrassés d’entendre leur pape parler encore et encore d’abus alors qu’il ne fait rien, ou si peu, pour l’arrêter et pour dénoncer cette crise odieuse" a déclaré Barbara Blaine, responsable de SNAP, le "Survivors Network of those Abused by Priests" (Réseau des Survivants de ceux Abusés par des Prêtres).

    "Il est fondamentalement dérangeant de regarder un brillant homme émettre aussi convenablement un mauvais diagnostic sur un horrible scandale" a-t-elle ajouté.

     

    "Le pape insiste pour parler d’un vague "contexte plus étendu" qu’il ne peut controler, tandis qu’il ignore le "contexte plus étendu" très clair, qu’il peut influencer -la longue tradition d’une culture malsaine d’une hiérarchie d’église rigide, secrète, toute-mâle, fixée sur l’autopréservation à tout prix. C’est là le "contexte" qui importe."

    La dernière controverse arrive lorsque le magazine allemand Der Spiegel poursuit ses investigations sur le rôle du pape dans la permission accordée à un prêtre pédophile notoire à travailler avec des enfants au début des années 1980.

     

    http://www.belfasttelegraph.co.uk/news/world-news/popersquos-child-porn-normal-claim-sparks-outrage-among-victims-15035449.html#ixzz18mU34YC6

     


    votre commentaire
  •   

    Blog de luciolemystique : Le bric à brac de Zébuline, Raoni pleure

     

    Que cette image fasse le tour du monde 

     

    Blog de luciolemystique : Le bric à brac de Zébuline, Raoni pleure

     

    Pendant que les magazines et les chaînes de télévision parlent de la  vie des célébrités, le Chef de la Tribu des Kayapo a reçu la pire nouvelle de sa vie :

    Dilma, la présidente du Brésil, a donné son approbation pour la construction d'une énorme centrale hydroélectrique (la 3ème plus grande au monde). 

     

    C'est la sentence de mort pour tous les peuples vivant près du fleuve, car le barrage inondera environ 400 000 hectares de forêt. Plus de 40 000 Indiens devront trouver de nouveaux endroits où vivre. La destruction de l'habitat naturel, la déforestation et la disparition de plusieurs espèces sont des faits !

     

    Nous savons qu'une image vaut mille mots, et montre le véritable prix à payer pour la "qualité de vie" de nos modes de vie dit "modernes".


    Il n'y a plus dans notre monde de place pour ceux qui vivent différemment, que tout doit être aplani, que chacun, au nom de la mondialisation, doit perdre son identité, sa façon de vivre.

     

    --->  Pétition contre le barrage Belo Monte <---

     


    votre commentaire
  •  

     Cette drogue est apparue en 2002 dans l’est de la Russie et la Sibérie. Elle s’est répandue de plus en plus auprès des jeunes russes, surtout ceux issus de classes défavorisées, qui trouvent en cette drogue le moyen d’échapper à leur quotidien.

    Seulement, la Krokodil a des effets dix fois supérieurs à ceux de l’héroïne à un coût trois fois moindre. Elle détruit et pourrit littéralement l’épiderme. Elle arrive même à trouer les os.

    À n’en pas douter lorsqu’on analyse ses composants : iode, héroïne, essence, dissolvant à peinture, phosphore rouge (partie rouge des allumettes) et codéine (contenu dans le somnifère).

    La Krokodil a un aspect pâteux, obtenu après combustion, et provoque des dégâts incurables. Le membre où est administrée la drogue se gangrène et doit souvent être amputé. Pire, les spécialistes ne donnent qu’une espérance de vie de un à trois ans pour tous les consommateurs, qui meurent soit d’un empoisonnement du sang, d’une méningite, d’une pneumonie ou de pourrissement.


    Les photos, difficilement regardables, se cachent sous cette image.

    Il vous suffit de passer votre souris dessus pour les afficher.

    Image

     

     

    Les vidéos sont effroyables...

    Nos jeunes doivent êtes informés de l'horreur de ce poison.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique