• La claque

     

     

     

     A toi le jeune étranger qui est passé dans mon ciel d’automne comme une étoile filante, un soleil éblouissant…
    A toi qui a soufflé une brise de renouveau sur les braises de ma jeunesse moribonde, attisé la soif de vivre un peu plus fort, d’aimer une dernière fois. Merci.
    Merci pour cette claque de jeunesse, pour ce tourbillon de fraicheur et la douceur de tes regards. 
    Merci de m’avoir prouvé que mon cœur n’était pas mort et mon corps juste engourdi.
    Pour quelques heures seulement, quelques fragments de temps reçus comme un cadeau.
    J’ai chancelé à ton passage, perdu pied à ton départ, tremblé de ce vide pourtant si familier.
    Libère-moi de ton souvenir et ne reviens jamais. L’océan devrait être suffisant pour y noyer mon trouble et mon tourment.
    Il le faut.
    Je dois regagner ma bulle de solitude, mon désert, mon rien.

    11 octobre 2019

     

    « Les bienfaits de la solitudePar amour - Jean-Baptiste Guégan »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Octobre à 09:01

    C'est affreusement triste, ma chérie!

    Regagner ton désert? Pourquoi?

    Regarde autour de toi, n'attends pas , va vers tous, sans sélectionner celui qui te paraît le plus attirant car c'est souvent un leurre!

    Je souffre de te voir ainsi!

    Réagis!

    Laisse ta bulle de solitude et ouvre cet espace si clos!

    Ton amie

    Gigi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :