• La Planque - Arrivée

     

    La Planque - Vers 23h00

     

    Christophe quitte le grand salon dans lequel ont été installés une batterie, un clavier et tout un matériel de sono impressionnant. Une guitare électrique traîne à même le sol. Manu est là depuis longtemps et accueille les invités qui sont déjà nombreux. Christophe remonte l’escalier qui mène à la sortie ; il a regardé sa montre au moins cent fois depuis qu’il est arrivé. Il est là depuis plus d’une heure… et si elle ne venait pas ??

    Il sort et reste un moment devant l’entrée, assis sur le bord de l’énorme pot de fleurs qui héberge un maigre arbuste. Puis frissonnant, il redescend dans les profondeurs du club, caressant au passage le velours rouge qui tapisse les murs de l’escalier. Il rejoint le bar en U autour duquel de nombreux convives bavardent. Un petit groupe l’interpelle et entame avec lui une conversation qui ne l’intéresse pas plus que ça. Un verre de jus de fruit à la main, il fait bonne figure et rit même de temps à autres… Soudain il porte sa main à la poche intérieure de sa veste car il a senti une vibration. S’excusant en bafouillant il quitte son tabouret avec son portable à l’oreille, et se dirige pour la seconde fois vers l’escalier de sortie qu’il monte quatre à quatre.

     

     

     

    Krystal attend devant l’arbuste puis fait quelques pas sans but car le portier la regarde. Trois personnes arrivent et se présentent à lui. Elles disparaissent, happées par la porte capitonnée de cuir rouge sombre. Elle appréhende un peu et son cœur bat l’anarchie.

    "C’est quoi ce trac, y’a pas de raison, c’est comme si tu allais en discothèque… pas de quoi paniquer !  Peut-être mais... Christophe… Idiote, c’est un mec comme un autre... Et non... et tu le sais très bien..."

     

    La porte du club vient de s’ouvrir à nouveau ; dans ses pensées Krystal a dérivé complètement sur la gauche et lui tourne le dos. Elle fait volte face et revient vers l’entrée.

    Christophe sort comme un diable sur le tapis qui recouvre le sol devant l’entrée et manque de bousculer le portier. Il s’arrête à la lisière du tapis et regarde Krystal qui s’avance vers lui, nonchalante mais fière. Elle lui sourit en coin et capte son regard avec le sien. Ses yeux gris semblent encore plus transparents à cause du maquillage. Des bribes de musique s’échappent par la porte restée entr’ouverte. Il fait trois pas en sa direction, visiblement impressionné.

     

    Elle le regarde s’approcher… il a revêtu un costume élégant, sombre et sobre. Sa fine cravate noire est négligemment desserrée sur une chemise blanche ouverte jusqu'au deuxième bouton. Quelques mèches indisciplinées émergent sur un côté de sa tête et d’autres dans son cou rebiquent sous ses oreilles. Il ne sourit pas, la regarde par dessus ses lunettes et son charme se fait assassin.

     

    En quelques secondes ils se retrouvent face à face. Krystal sent sa gorge se dessécher et des picotements parcourent ses tempes. Finalement il sourit, se penche vers elle et l’embrasse sur la joue. Puis il lui prend la main en disant : Viens... et l’entraîne vers la lourde porte.

     

    En bas c’est ambiance jazzy, trois musiciens ont pris place dans le grand salon. C’est plein d’invités, des inconnus mais aussi des visages familiers. Par petits groupes ils discutent, un verre à la main. D’autres reviennent du salon attenant, la main chargée d’une assiette de canapés divers. Christophe n’a pas lâché Krystal et la guide entre les convives. Elle aperçoit Marianne en compagnie de Manu à quelques mètres, vers lesquels il la dirige.

     

    - Ah Christophe, mon grand... mais quelle est donc cette ravissante créature qui t’accompagne ce soir... ?!! fait Marianne sur un ton très théâtral.

     

    Il éclate de rire, et la présente à ses deux amis. Krystal se maîtrise, serre les mains, félicite Manu et déclare être très heureuse de les rencontrer. Quelques mots sont échangés. La soirée commence comme ça, d’un groupe à un autre, entre petits fours et champagne.

    Krystal surprend de nombreux regards d’envie de la part d’autres jeunes femmes, certaines même ont l’audace de venir bavarder avec Christophe en l’ignorant comme si elle était invisible. L’une d’elle est particulièrement collante, probablement atteinte du syndrome de la ventouse.... Christophe, toujours aussi gentil et d’une politesse exemplaire ne parvient pas à s’en défaire.

    Krystal le regarde et constate que depuis plus d’une heure qu’elle est arrivée ils n’ont pu avoir de conversation seul à seul. Lassée, elle s’éloigne et se dirige vers le salon du fond, d’où semble venir de la musique plus rythmée. D’ailleurs une quinzaine de personnes se sont mises à danser et elle se sent prise d’une irrésistible envie de les rejoindre.

     

    - Qu’est-ce que je fais là ? Ce n’est pas mon monde... se dit-elle. En plus ces gens l’accaparent, ces nanas sont comme des mouches autour de lui....

     

    Alors elle rejoint le groupe et se donne à la musique pour danser et échapper au malaise qui l’envahit.

    La jeune femme blonde a enfin lâché Christophe qui tourne la tête de tous côtés mais ne voit plus Krystal. Il part à sa recherche, espérant que pour le coup elle n’ait pas quitté le Club. En traversant le salon des musiciens, il est abordé par Manu qui lui annonce :

    - Avec un pote on va jouer quelques morceaux, on va improviser aussi... si tu veux viens te joindre à nous hein... !

     

    Christophe fait oui d’un signe de la tête en disant "Je reviens dans quelques minutes."

      

     

     

    « Rendez-vous...La Planque - Fuite »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :