•  


    Et dans ses rêves

    Aux couleurs brèves
    Elle me fait l'amour au milieu des oiseaux
    Quand elle se lève
    Quand elle se lève, entre ses lèvres
    Pour tout me raconter, elle cherche ses mots


    Et je me dis
    Elle a les yeux couleur d'automne
    Et je la regarde
    Elle ne répond jamais au téléphone
    Et je la regarde


    C'est une enfant trouvée dans un naufrage
    Et je la garde
    Une bien belle fille pour son âge
    Et je la garde
    Mais elle ne sait lire

    Et n'ose pas le dire
    Elle sait simplement
    Sourire à en mourir
    Si souvent


    Quand je lui parle du vent

    Elle s'étend, elle apprend
    Elle m'aime tant
    Et plus rien n'est comme avant
    Elle comprend, elle m'attend
    Je l'aime tant
    Et de fous rires
    En souvenirs


    Je l'aurais présentée à mes parents
    Mais il faut dire
    Oui il faut dire
    Que de moi elle attend déjà deux enfants


    Et je me dis
    Ils auront les yeux couleurs d'automne
    Et je la regarde
    Ils ne répondront pas au téléphone
    Et je la regarde
    Ils écouteront l'histoire de son naufrage
    Et je la garde
    Et penseront qu'elle ne fait pas son âge
    Et je la garde


    Ils ne sauront pas lire
    Seront fiers de le dire
    Tout simplement
    Avec un grand sourire

    A en faire mourir
    Tous les savants


    Je leur apprendrai le temps
    Les goélands et le temps
    Sans argent
    Oui mais tout est comme avant
    J'ai perdu mon temps
    Et l'hiver m'attend

     

    ******

    (Il me semble que c'est la première chanson de Balavoine, datant de 1973 (?) et que l'on pouvait trouver sur un album de Patrick Juvet.)



    votre commentaire
  •  


    votre commentaire

  • 1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique