•  

     

    Est-il du soleil ou de la nuit,Nous [3]

    Celui qui palpite en mon silence…  

     

    Louant la majesté des étoiles, 

    Comme si chacune d'elles 

    Savait mon nom… 

    Il me rejoint la nuit, 

    Epousant mes contours 

    Et nous ne savons plus 

    Qui est le spectre,

    Qui est le corps...

     

    La tendresse opère…

    Je disparais dans un baiser…

     

    Avons-nous d'autre alternative

    Quand tout en moi reconnait ton parfum,

    Grisaille de Belgique au-dessus des Appalaches,

    Quand le ciel bas caresse le Saint-Laurent...

     

    Le doute pourrait-il avoir raison

    Des élans sans fin de notre amour…

    Lui qui défie sans peine ce prétentieux océan

    Sautillant de toi à moi

    Comme si nous étions un seul lieu…

    Est-il du soleil ou de la nuit...

     

    Mon amoureux ?

     

    Source : Lily et Victorieuse


    1 commentaire
  •  

    J'ai aimé ton silence...
    Je ne savais comment faire,
    C'était nouveau
    Lily et Victorieuse - 2

    C'était difficile
    C'était étrange
    De ne plus courir derrière tes mots,
    De te voir partout,
    A tel point que j'ai aimé
    Ton silence...
    Je n'avais rien à prouver,
    Rien à envier
    Dans cet instant de grâce...
    J'avais juste à aimer,
    Sans même prier
    Que tu perçoives cette douceur,
    Que tu entendes mon coeur,
    Crier si fort
    Vibrer si fort.
    J'avais juste à aimer...

     

    Source : Lily et Victorieuse

     

     


    2 commentaires
  •  

    Mon coeur ma mie mon âme
    Mon ciel mon feu ma flamme
    Mon puits ma source mon val
    Mon miel mon baume mon Graal

    Mon blé mon or ma terre
    Mon soc mon roc ma pierre
    Ma nuit ma soif ma faim
    Mon jour mon aube mon pain

    Ma voile ma vague mon guide ma voie
    Mon sang ma force ma fièvre mon moi
    Mon chant mon rire mon vin ma joie
    Mon aube mon cri ma vie ma foi

    Mon coeur ma mie mon âme
    Mon ciel mon feu ma flamme
    Mon corps ma chair mon bien
    Voilà que tu reviens.

     

    Jacques Brel - 1958

    Tableau : Irina Karkabi




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique