•  

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     
     "Tu aimeras ton prochain comme toi-même."
        
    On n’a pas toujours compris le sens de cette formule, à savoir :
    tu aimeras ton prochain dans l’exacte mesure où tu t’aimes toi-même. Comme toi-même.
     
    Ce n’est pas une injonction autoritaire :
    "Tu aimeras ton prochain comme toi-même !... "
     
    C’est l’énoncé d’un rapport immuable, d’une relation quasi mathématique entre l’amour de soi et l’amour du prochain :
    tu n’aimeras jamais ton prochain que comme tu t’aimes toi-même.
     
    Si tu t’aimes mal, tu l’aimeras mal.
     
    Plus tu seras capable de t’aimer, plus tu seras heureux, et mieux tu pourras aimer ton prochain.
     
    Tu es le plus proche de tous tes prochains.  

    Pierre Lévy
     

     

     


    1 commentaire
  •  


    2 commentaires