•  

     

    Amour…

    laissons rouiller nos bagues de fiançailles…

     



    2 commentaires
  •  

    J ai interdit à mon âme de s'occuper d'elle-même en t ‘attendant.

    J ‘ai interdit à mon corps l ‘extase des sens,

    En attendant que le tien les libère.

    J ‘ai interdit à mes rêves de tricoter leur linceul d'illusions

    En attendant que tes yeux me couvrent de grâces et de faveurs.

    J'ai interdit à mon coeur le battement irrégulier de la passion

    En attendant que le tien puisse les engendrer.

    J'ai interdit à mon regard de s'ouvrir sur mon monde

    En attendant que tu en fasses pleinement partie.

    Maintenant j'ai su, en retrouvant ma vie, mes émotions,

    Mes désirs et mes yeux dans la mort de mes illusions.

    J ‘ai su que dans tes yeux je ne suis pas, alors je ne suis plus.

    Car c ‘est dans le reflet de tes yeux que je me suis plu.

    Blog de luciolemystique : Le bric à brac de Zébuline, La mort de l'attenteBlog de luciolemystique : Le bric à brac de Zébuline, La mort de l'attenteBlog de luciolemystique : Le bric à brac de Zébuline, La mort de l'attente

    Il me reste à tremper ma plume dans ton coeur,

    Afin qu'elle révèle les secrets qui y sont enfouis.

    Fais de ton sang écarlate, hémoglobine de passion,

    L' encre de ma poésie.

    Assèche ton âme des souvenirs pour ne plus entendre de toi

    Que gémissements dans l'oubli de la mémoire.

    Souffle ta colère sur cet amour qui se meurt.

    Ravive la flamme ou étouffe la,

    Mais ne la laisse pas s'éteindre d ‘elle-même.

     

    Poème anonyme cueilli sur le net

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique